AYEGHD TAMAZIRT INOU

18 août 2007

Identifiants

Secritaire responsable

Mr El hassan KHALDI

                   DPA Tiznit Tél: 068 57 86 14                   

         

E-Mil       haskhaldi@hotmail.com

 

                                                                         Local : Douar AYEGHD

                                                                      Commune Rurale de Tasrirte

                                                                               Province de Tiznit

                                                                                          Maroc

 

Cite : Ayerhd.c.la   et       Ayeghd.c.la

                    

Compte ouvert au non de l'Association est:

7650001200000160893

البنك المغربي للتجارة الخارجية تافراوت

Banque Marocaine du Commerce Extérieur

ASSOCIATION AYEGHD POUR LE DEVELOPPEMENT ET  L'ENVIRONNEMENT

Posté par FOUSSAOUN_1 à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 août 2007

ETUDE DE LA ZONE D'AYEGHD

AYEGHD est situé dans l’Anti-Atlas occidental, a environ 120 Km à l’Est de la Ville de Tiznit. Sur le plan administratif, Ayeghd relève du Cercle de Tafraout, Commune Rurale de Tasrirt  Province de Tiznit. La zone est située entre les lignes de coordonnées suivantes :

X1=305,000 et X2 = 310,000    Y1= 159,200 Y2 = 160,000

Etaler sur une superficie d’environ 20 ha au pied de la Montagne Adrar M’kourn, sur le plan géologique, la zone s’inscrit dans le domaine du flanc Nord-Ouest de l’Anti-Atlas. C’est un domaine formé par des terrains précambriens et infracambriens ayant subi des grandes déformations lors de la tectonique hercynienne. Ces formations très anciennes, ont été fortement érodées et entaillées par un réseau hydrographique très dense.

Les principales formations géologiques rencontrées sont les schistes, les conglomérats et les formations de calcaires et dolomies du Cambrien inférieur.

Vue la nature montagneuse de la région d’Ayeghd, les dépôts quaternaires sous forme de terrasses alluviales sont très peu représentés.

La zone d’Ayeghd est accidentelle au sein des reliefs montagneux de l’Anti-Atlas. C’est une sorte de large dépression de montagne qui a été entaillée par l’érosion dans des formations tendres

Sur le plan géographique on peut distinguer les unités suivantes :

                 les platitudes au sud qui correspondent aux terres de cultures relativement intensives en bour

                les hautes collines à pente forte à l’est les versants de ces collines rencontre Oued « Asif Igrane » en Isgourade

                Les basses collines à l’West exploitées en cultures et comme paturage

                La montagne « Adrar M’kourne » avec de nombreux affleurements rocheux dans la partie Nord le versant de cette montagne « Asif Oglouy rencontre Asif Igrane » en Azrou maloulen, Isougrade

Les altitudes varie de 2340m au sommet de « Adrar M’kourne » et 920m au centre du village Ayeghd.

Climat 

            Pour caractériser le climat de la zone d’Ayeghd suivant deux stations météorologiques celle d’Ait Baha et la station de Tafraout la plus proche de Douar et qui dispose des relevés pluviométriques et de température, le tableau suivant donne les précipitations moyennes mensuelles enregistrées dans les deux stations. Les périodes d’observation de ces deux stations sont respectivement 1934 – 1984 ( 40 ans d’observation) et 1936-1975 ( 24 ans d’observations) sur toute la zone

La pluviométrie annuelle est de 160 mm au niveau de la région d’étude

Températures :

            Les données des températures et la moyenne annuelles est de 19.84°C, le mois le plus chaux est Août avec une moyenne des maxima de 43°C . Le mois le plus froid est Ganvier avec une moyenne des minima de 2.8°C. A l’exception du mois de Janvier, pendant lequel l’écart entre les températures moyennes minimales et maximales est de 6.7°C, l’amplitude thermique dépasse 15°Cet atteint 26°C pendant le mois d’août.

            L’vaporisation climatique mensuelle calculée est maximale en juillet ( 224mm) et minimale en janvier (27mm) selon la formule de Blanney et Criddle. Par contre l’évapotranspiration annuelle est de l’ordre de 1327mm. Le déficit pluviométrique annuel est très élevé il atteint environ 1232mm/an. Le mois de Janvier est le seul mois qui enregistre un déficit hydrique nul.

            Le climat d’Ayeghd à cause de son caractère aride au niveau de l’aire d’étude, constitue le facture limitant majeur à l’intensification des activités agricoles connu aux années 60-70. la région appartient à l’étage aride à hiver froid.

Ressources en Eau :

-         Eaux de surface :

Sur le plan hydrique Ayeghd se situe sur la ligne de partage des eaux entre le bassin de l’Oued Massa au Nord et celui du Bas Draa au Sud.

            Il n’existe sur zone d’Ayeghd que des petits cours d’eau, dont le plus important est Oued Assif Igrane qui draine les berges à courte logueur de Imi Ifri jusqu’au Imi n’Manaret.

Assif Ouglouy reste un de ces affluents. Ces cours d’eau sont caractérisés par un régime pluviométrique saisonnier et ne coulent qu’à l’occasion de pluies importantes.

-         Eaux souterraines

Le domaine de l’anti-atlas n’a fait l’objet que d’études hydrauliques très localisées. Les seules ressources en eau permanentes dans la région proviennent des eaux souterraines.

Les principaux réservoirs aquifères de ce domaine sont des puits situés en majorité le long d’Assif Igran et Assif ougloy.

En compte environ 25 puits avec une moyenne de profondeur de 12m, et un faible débit maximale 0.8 l/s.

A l’exception de quelques parcelles irriguées par ces puits à coté des habitation ou loin d’yeghd comme à IGHIRANE, le reste des terres du la zone d’ayeghd sont cultivées en bour ou utilisées comme parcours. Dans la situation actuelle, on peut faire une remarque de diminution ces petites parcelles d’une façon très remarquable.

L’agriculture pratiquée est formée essentiellement par la céréaliculture et notament l’orge. Le maraîchage est pratiqué dans des petites parcelles en fonction de la disponibilité de l’eau. On note l’importance de ces activités dans les années 60 et 70 pour les familles, elles représente un générateur de revenu accoté d’autre fruits d’arboriculture (Amandier) a proximité de Douar.

Les versant à pente forte ont été ancéstralement aménagées en terrasses en vue de la conservation des sols et de l’eau en constituant des sols profonds et en favorisant l’infiltration de l’eau en profondeur. Ces zones comme (Disli Irighn, Taboukit, Izmalen, tazegzaout, boughroum et Isgourade…) sont exploitées exclusivement en Bour par les céréaliculture.

La zone Nord (pied d’Adrar m’kourne à Tagadirte vers Tismam est exploitée comme parcours, cette zone ne comprend qu’une maigre végétation herbacée sans aucun aménagement.   

AYEGHD, Malgré les multiples contraintes qu’a connue la région au niveau climatique, naturel et socioéconomique dû a la sécheresse, Ayeghd est même riche en atouts socioculturels et naturels assez importants ; et dans l’absence d’une possibilité d’intervention pour rendre a la vallée d’Assif Igrane sa vie et son éclat naturel, l’Association Ayeghd pour le développement et l’environnement à pris l’initiative par cette étude monographique descriptive, et par d’autre projet ou les études de fiabilités sont fini a savoir :

      Ø Etude de la deuxième tranche d’Alimentation de Douar Ayeghd en Eau Potable.

      Ø Etude de reboisement zone limitrophe d’Ayeghd

      Ø Etude d’assainissement d’ayeghd

      Ø Etude de Construction d’un Foyer Féminin a Ayeghd

      Ø Etude d’un station d’engraissement et élevage Brebis  race (Dammane)


Posté par FOUSSAOUN_1 à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ASSOCIATION AYEGHD POUR

AYEGHD

F1000001Ayeghd ; douar et zone d’action de l’association ; est situé à  14 km de la ville de Tafraoute par la route secondaire Tafraoute-Tasrirt selon les coordonnées 29°39’18’’ Nord et 08°58’27’’ Est.

            L’association Ayeghd pour le développement a été créée le 22 mai 1997 au village Ayeghd. Ses buts était de démontrer les caractéristiques du douar et essayer de cristalliser des stratégies de son intégration au point de vue développement et social afin qu’il soit en parallèle avec l’essor du pays. En outre, l’association vise la création d’une approche globale qui prend en considération le patrimoine culturel et social de la population et tenter de raviver ses activité des années précédentes.

            Afin de réaliser ses objectifs, l’association se base sur trois axes principaux :

1-     Rendre proche l’idée du travail associatif à la population et la faire participer dans la décision ;

2-     Préparer des projets à caractère urgent et rentable au profit de la population et trouver des sources de financement avec des partenaires associatifs (organisations et organismes…)

3-     Epargner les difficultés ou contraintes et rendre disponible les moyens de confort afin de recevoir les émigrants et lutter contre l’exode rurale et ses causes ;

            Sur ce, la création des ressources fixes génératrices du revenu à la population dépourvue, reste l’objectif important et souligné à court terme et ce qui en résulte de l’amélioration de la situation sociale en luttant contre la pauvreté et ….. Cette idée se concentre sur la recréation des activités agricoles et artisanales que la population n’exerce plus à cause des conditions difficiles. Et vu que le développement est un membre de la société et comptant sur son rôle quant à la réussite des initiatives, tous les programmes de l’association se basent sur l’approche et la participation, et donner la priorité au problème social sans négliger l’environnement. Et ceci ne se fera qu’en :

            - intégrant la population dans le tissu social par la sensibilisation et en créant des ateliers de travail pour la sensibiliser de l’importance d’agir dans un cadre social .

            - créant des ressources génératrices du revenu à la population en besoin qui se basent habituellement sur les activités agricoles et l’artisanat (distribution des caprins aux femmes, création des ruches, recréer les activités artisanales, encourager l’agriculture pour consommation locale..)

         

            - créant des projets de développement parallèles qui poussera la population a s’adhérer au travail associatif et à sa réussite et lutter contre l’exode rurale en fournissant les conditions favorables au retour des émigrants en alimentant les foyers en électricité, eau potable, construction d’un dispensaire, …. Féminin et une garderie.

            Depuis la création de l’association, et malgré ses faibles moyens, l’évaluation de l’ensemble de ses actions, a donné des résultats assez satisfaisants. Ces derniers ont beaucoup contribué à la réalisation d’une grande part de ses objectifs notamment ce qui concerne le premier axe. En effet , il a été noté un grand flux des émigrants du douar pour visiter leur lieu de naissance, prendre l’initiative à y investir en construisant un habitat qu’il visitent régulièrement et pour participer activement au développement du douar Ayeghd.

Posté par FOUSSAOUN_1 à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]